DIY-9 décembre

Difficulté : 1/5

temps de réalisation : 20 min

Matériel :

  • Pages de livre
  • Socle rond en bois
  • Ciseaux
  • Papier de couleurs
  • Piques de brochette
  • Colle

 

  • Découpez la page du livre en triangle, puis pliez-la en accordéon.
  • Plantez la pique au milieu de la page.
  • Plantez la pique dans le socle en bois.
  • Découpez sur votre feuille de couleur l’étoile puis collez-la en haut du sapin.

Photo et texte de Ludivine

 

DIY-8 décembre

source : pixabay.com

Décoration de Noël :

Chouette !

 

Difficulté :  1/5

Temps : 20 minutes

Matériel :

  • des chutes de feutrine rouge, jaune et marron.
  • une grosse pomme de pin
  • des ciseaux
  • de la colle

Etapes :

 

  • Découper les ailes et la tête dans la feutrine.
  • Coller les ailes et la tête sur la pomme de pin !

 

 

 

Texte et photos : Coline

DIY-7 décembre

Une carte pour souhaiter un Joyeux Noël…

Difficulté : 1/5

Temps : 30 min

Matériel :

  • 1 feuille A4
  • 1 feutre noir
  • des boutons
  • un ruban
  • de la colle

 

  • Commencez par couper votre feuille pour la carte (hauteur 25 cm –  largueur 12.5 cm)
  • Une fois la feuille découpée, pliez-la en deux.
  • Coller les boutons de telle sorte qu’ils forment un rond.
  • Prenez votre ruban, faites un nœud et collez-le au-dessus du rond.
  • Pour finir, vous pouvez marquer au stylo « Joyeux Noël » !

Texte et photo : Ludivine

 

 

 

DIY-6 décembre

https://pixabay.com/fr/no%C3%ABl-angel-poup%C3%A9es-travail-manuel-1046068/

Aujourd’hui, ça sera une enseigne pour souhaiter un Joyeux Noël.

 

Temps : environ 1 heure

Difficulté : 1/5

 

 

Matériel :

♦Du ruban

♦De la peinture verte et rouge

♦un feutre Posca blanc

♦ Des petits cœurs en bois

♦ Une demi-sphère en bois

Etapes :

Peindre le support en vert. Laisser sécher et ajouter des pois, des étoiles et l’inscription «  Joyeux Noël ».

Peindre les cœurs en rouge et à l’aide du feutre indélébile faire des pois.

Attacher le ruban autour du cœur et de la plateforme.

Ajouter du ruban pour suspendre la création

 

Texte et photos : Coline

DIY-5 décembre

https://pixabay.com/fr/no%C3%ABl-sapin-cadeau-art-r%C3%A9sum%C3%A9-2578796/

Voici comment faire une carte de Noël en relief avec des chutes de papier cadeau.

Temps : environ 1 heure

Difficulté : 1 /5

 

 

Matériel :

♦Une planche de bois

♦Du papier cadeau

♦Une petit morceau de bois

♦Des boutons

♦Diverses autres décorations

♦ Du scotch

 

Etapes : 

  • Prendre 10 chutes de papier cadeau différentes et en faire des rectangles de tailles différentes.
  • Les enrouler sur eux-mêmes.
  • Les coller sur la planche de bois.
  • Coller le pied du sapin, l’étoile et les autres décorations.

 

 

Texte et photo de Coline

Guillaume Guéraud

Dans le cadre du festival littéraire « Les petites fugues » organisé par le Centre régional du Livre, le mercredi 15 novembre, Guillaume Guéraud est venu au CDI à la rencontre de la classe de 3ème D de Mme Nicot.

Les élèves ont lu et étudié plusieurs romans de l’auteur. Ils ont réfléchi autour de son œuvre et ont réalisé diverses productions (analyses, écriture d’un fait divers, dessins, enregistrements…) qu’ils ont regroupées sous la forme d’un nuage de mots interactifs (cf. ci-dessous). S’en est suivi un échange avec l’auteur sous forme de questions-réponses. Les élèves ont ainsi pu découvrir le métier d’écrivain et obtenir les réponses aux nombreuses questions qu’ils se sont posées tout au long de la lecture et de l’étude des romans de Guillaume Guéraud.

 

Guillaume Guéraud est né en 1972, il vit dans l’Hérault. Cinéphile depuis son plus jeune âge, il a été critique de cinéma, a suivi des études de journalisme puis a travaillé dans divers quotidiens régionaux. Il est l’auteur de nombreux livres (romans jeunesse, albums et romans adulte) aux éditions du Rouergue dans la collection doAdo, Zig Zag et La brune mais aussi aux éditions Sarbacane. (sources : CRL)

 

Guillaume Guéraud a répondu à toutes nos questions, il était à l’écoute. Il a parlé de ce qu’il gagnait, de sa famille. Il était franc, il disait ce qu’il pensait et s’expliquait.

Il a parlé des remarques des lecteurs, il aime les critiques négatives, même les méchantes.

Il parle comme dans ses livres, avec un langage parfois familier, on avait l’impression d’être chez lui. Il nous a expliqué qu’il utilisait le langage familier dans ses romans pour que cela fasse plus vrai, que cela crée du réel. Les adolescents n’utilisent pas un langage soutenu. Pour lui, c’est impossible que ces personnages d’adolescents ne parlent pas comme de vrais adolescents.  Il y a une vraie réflexion de sa part dans l’usage d’un vocabulaire familier.

Il a expliqué que la violence dans ses textes était de l’ordre du fantasme, quelque chose qu’on ne réalisera pas. Pour lui, ce n’est pas du tout une envie de passer à l’acte. Il y a heureusement notre morale qui nous interdit de passer à l’acte, qui nous fait prendre conscience du danger. Il faut faire la différence entre ce qui se rapporte à la fiction et ce qui se rapporte au réel.

Guillaume Guéraud est contre la violence, mais il aime les films où il y a de la violence, car il trouve cela esthétiquement beau ; il aime ce que le réalisateur met en scène.

Il n’a pas d’autres métiers, il préfère ne pas gagner énormément d’argent et ne pas avoir à faire une autre activité.

Il nous a expliqué qu’il ne gagnait que 10 % du prix d’un livre. L’éditeur gagne     30 %, le distributeur 25% et le libraire 35 %. Il préférerait que cela soit 25% pour chacun. Avec le livre numérique, cela pourrait changer.

Il nous a beaucoup parlé des adolescents. Pour lui, l’adolescence est une période où l’on découvre beaucoup de choses, où l’on est capable du pire comme du meilleur.

Les élèves de 3ème D

photos : Angélique Nicot et Christine Jeudy

DIY – 4 décembre

https://pxhere.com/fr/photo/1204288

Mon beau sapin roi des forêts…. non, aujourd’hui  nous n’allons pas chanter mais fabriquer un sapin tout en papier / carton.

Temps : environ 2 h

difficulté : 1/5

 

 

Matériel :

♦ Un emballage carton

♦ Du papier coloré ou du scotch coloré masking tape

♦ Un compas

♦Une paire de ciseaux

♦ Du papier pailleté

♦ Un crayon de papier

♦Un rouleau de papier toilettes (facultatif)

♦ Une agrafeuse

♦ Un pistolet à colle

♦ De la peinture marron (facultatif)

Etapes :

  • Tracez un rectangle sur le carton, repliez les deux angles du dessus pour former un cône et agrafez.
 
 
  • Tracez et découpez des cercles de 1 cm de diamètre sur le papier coloré (si vous n’en avez pas, déroulez le scotch coloré sur une feuille blanche et placez-en un autre identique en-dessous).
  • Enroulez légèrement le bout de chaque cercle, avec un crayon fin par exemple.
 
 
  • Collez les cercles pour former les aiguilles du sapin sur le cône en carton avec le pistolet à colle.
  • Faites de même avec tous les cercles.
 
 
  • Tracez et découpez par la suite une étoile sur du papier pailleté argenté.
  • Collez sur le sapin. Vous pouvez arrêter ici ou continuer en formant le pied du sapin.
 
 
  • Peignez le rouleau de papier toilettes en brun et collez-le sous le cornet.

Et c’est déjà fini….

Textes et photos : Coline

DIY – 3 décembre

Temps : environ 20 minutes

Difficulté : 1 /5

 

Matériel :

♦ Une feuille blanche

♦ Une paire de ciseaux

♦ Du coton

♦ Un feutre noir

♦ Une brochette en bois d’environ 30 cm

♦ Du scotch

♦ De la colle liquide

 

Etapes :

  • Sur une feuille blanche, dessiner une moustache ainsi qu’une barbe. Puis repasser au feutre noir.
  • Enduire la moustache de colle et coller le coton en suivant les traits noirs.
  • Découper
  • Retourner la feuille et coller le pic à brochette avec de la colle ou du scotch en suivant le modèle.
A vous de jouer, à vos téléphones !

Texte et photos : Coline

Le triathlon

 

http://www.ville-belfort.fr/page.php? id=627&lang=fr&vsmaction=viewmember&id_usr=6742

Le Trilion de Belfort est un club de triathlon. Le triathlon se déroule en 3 disciplines : le VTT (ou vélo de route), la natation et la course à pied. Il y a des entraînements tous les jours, mais on n’est pas obligés d’y aller tout le temps.

 

 

 

Cloé a interrogé Jeanne sur sa pratique du triathlon

Jeanne et Cloé.