Le carnaval

source : pixabay.com

Le vendredi 9 février, au collège, nous fêtions carnaval. Les élèves et le personnel étaient invités à se déguiser et des beignets, offerts par le Foyer Socio-Educatif, ont été distribués à la récréation.  Carnaval, c’est une grande fête que tout le monde connaît, mais savez-vous quelles sont ses origines ?

La fête de carnaval date du XIXème siècle. Le mot « carnaval » vient de l’expression latine « carne levale », qui signifie « enlever la chair », c’est-à-dire ne plus manger de viande.

source :https://pxhere.com/fr/photo/824023

La fête de carnaval précède le Carême, période où les Chrétiens jeûnent (ils ne mangent plus de viande ni d’aliments riches en gras et en sucre).
Si le Carême est une période de jeûne et de prière, le carnaval, lui, autorise les pires folies !

Au Moyen-Age, par exemple, on pouvait jeter sur les autres des œufs pourris, des épluchures, des mottes de foin ou de fumier. Heureusement, aujourd’hui ce sont des confettis !

Pendant le carnaval, chacun peut se transformer comme il veut ! Très souvent, chacun rêve d’un nouveau costume qui est son exact opposé.

Le carnaval se termine par une grande farandole et un immense feu de joie où l’on brûle, à la nuit tombée, le plus beau char ou le Roi Carnaval.

Des fêtes de carnaval très célèbres

source : pixabay

Il y a certains carnavals qui sont très connus comme le carnaval de RIO : Cette ville du Brésil organise un des plus beau carnaval au monde. La danse traditionnelle est la samba, les danseurs et les danseuses portent des tenues spectaculaires et d’immenses coiffures de toutes les couleurs, les chars défilent le long des avenues.

source : pixabay

Le carnaval de VENISE : Aujourd’hui, les somptueux costumes du Carnaval de Venise s’inspirent du théâtre traditionnel italien avec Pierrot, Polichinelle et Arlequin.

source : wikimedia.com

Le carnaval de DUNKERQUE : le tambour-major mène la fanfare, les musiciens portent des cirés jaunes en souvenir des pêcheurs qui ont créé le Carnaval. Il n’y a pas de masques mais les visages sont très maquillés et on porte des chapeaux à fleurs et à plumes .                                     

source : wikimedia.com

Plus près de chez nous, le carnaval de BALE commence lundi 19 février et fini le mercredi 21.  Le Morgenstreich est un défilé hors du commun qui commence à 4h du matin, le lundi suivant le Mardi Gras.      

               

 

 

                                       Lise-Marie et Eléa

Epiphanie et galette des rois

Les origines :

A l’origine, l’Épiphanie marque l’arrivée des Rois Mages auprès du petit Jésus pour les chrétiens.

En France, depuis le Moyen Âge, pour célébrer cet événement les chrétiens mangent une « galette des rois ».

Il existe plusieurs sortes de galettes suivant les régions du monde, dont le point commun est qu’elles contiennent une fève à l’intérieur.

A l’intérieur de la crème frangipane, une fève est glissée. Celui (ou celle) qui la trouve est déclaré(e) roi (ou reine). La date de l’épiphanie est fixée au 6 janvier et n’est pas férié en France. Les chrétiens ont l’habitude de la fêter le dimanche qui suit le 1er janvier.

Dans le Sud de la France, la galette des Rois est une brioche parfumée à l’essence à la fleur d’oranger et recouverte de sucre et de fruits confits.

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Gateau_des_rois1.JPG

En Franche-Comté, c’est une galette à base de pâte à chou recouverte de sucre et de beurre, aromatisée à la fleur d’oranger.

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Galette_comtoise.JPG

Voici d’autres traditions :

  • le pithiviers dans le Loiret
  • la galette beurrée (ou au beurre) en Belgique ou dans le Nord de la France
  • la nourolle en Normandie
  • le bolo rei au Portugal
  • le tortell en Catalogne
  • le roscon  en Espagne
  • le king cake  au Sud des États-Unis
  • la rosca au Mexique
  • la vassilopita en Grèce
  • la pitka en Bulgarie

Prune, 6eA. 

La galette des rois

photo : pixabay

Il est encore temps de se régaler ! Voici une recette de la galette des rois à la frangipane :

Ingrédients

Pour la galette Pour la crème frangipane
  • 500 g de pâte feuilletée
  • 1 œuf pour dorer
  • 1 fève
  • 150 g de poudre d’amandes
  • 75 g de sucre en poudre
  • 75 g de beurre
  • 3 jaunes d’ œufs
  • 1 petit verre de rhum
  • 1 sachet de sucre vanillé

Réalisation

1) Dans un saladier, mélange le sucre en poudre et le sucre vanillé avec la poudre d’amandes, incorpore les jaunes battus et le rhum. Ajoute le beurre mou et bats jusqu’à ce que la crème soit bien mousseuse.

2) Étale la pâte, puis découpe un rond (25 cm de diamètre environ) et mets-le de côté (ce sera celui du dessus), et avec les chutes, refais un autre rond (27 cm de diamètre cette fois).

3) Sur une plaque, mets le rond de pâte de 27 cm, puis étale à l’aide d’une spatule, la crème frangipane, mais laisse 2 cm de marge au bord . Mets la fève sur la crème vers le bord.

Prends délicatement le 2e rond et place-le sur la frangipane de manière à ce que l’on voie toujours la marge laissée.

4) Prends la pâte qui dépasse puis rabat-la sur le rond du dessus. Avec un couteau, fais de petits traits en partant de l’extérieur à l’intérieur.

Dessine un quadrillage avec ton couteau.

5) Casse un œuf et sépare le jaune de son blanc, bats le jaune en omelette et prends un pinceau de cuisine et avec lui, étale le jaune.

PS: Avant de mettre au four, passe la galette au frais pendant 30 min.

Cuisson : 10 min 200 ° C puis 30 min à 160 ° C

A ton tour maintenant !

Textes et dessins de Prune, 6A.

Menus à thème à la cantine

(photo : pixabay)

En novembre et décembre, M. Boeglin, notre cuisinier, aidé de son équipe, nous a concocté deux menus à thème et le menu de Noël.

(photo : Magalie Chrétien)

Au CDI, aidés par Mme Chrétien, secrétaire d’intendance et Mme Jeudy, professeur-documentaliste, des élèves volontaires ont réalisé des affiches pour présenter la Lorraine et la Savoie.

Les élèves étaient invités à répondre à un quiz préparé par Mme Chrétien. Un tirage au sort parmi les élèves ayant répondu correctement à toutes les questions a récompensé d’un roman  une dizaine d’élèves.

Merci à Emy, Isabel, Lucie, Inès, Anaïs R., Juliane, Anaïs P., Jade, Tina, Lou, Anaïs DC et Amynatha pour la réalisation des affiches.

Cliquer sur les menus pour les agrandir.

 

 

 

 

Une comédienne au CDI

Pour la troisième année consécutive, dans le cadre de Culture-collèges mis en place par le Conseil départemental, toutes les classes de 6ème ont pu bénéficier d’un atelier de 3 heures avec la comédienne Ludmilla Rosso du Théâtre du Pilier.

Cet atelier avait pour but d’apprendre aux élèves à lire des images, à faire la différence entre ce que l’on voit et ce que l’on interprète. Après la création d’une histoire commune, les élèves, par groupe, ont pu mettre en pratique leurs connaissances afin d’imaginer une histoire à partir de trois images. A la fin de l’atelier, Ludmilla a lu aux élèves l’histoire qui avait inspiré les images sur lesquelles les élèves avaient travaillé.

Quelques avis d’élèves

Tamara

Lise-Marie

Laure

Kiara

Jeanne

Eléa

Clara D.

Clara C.

 

« J’ai aimé quand on a lu l’histoire qu’on avait inventée en groupe et quand la comédienne nous a lu l’histoire. J’ai moins aimé la première partie, quand il fallait décrire ce que l’on voyait sur les images. » Charlotte

« J’ai préféré le travail en groupe, pour inventer notre propre histoire et pouvoir la raconter devant toute la classe. » Amelia

 » J’ai bien aimé le moment où la comédienne a lu l’histoire. En voyant les images, je n’avais pas du tout imaginé ce genre d’histoire. » Jimmy

« Au début, j’ai eu du mal à m’intéresser à l’atelier, mais très vite, Mila a su nous captiver. J’ai adoré l’atelier. Je remercie sincèrement la comédienne d’être venue de Paris pour nous. » Angéline

« J’ai trouvé cela un peu long, on est restés trop longtemps sur la première image. Après, j’ai aimé inventer une histoire avec mes camarades. » Antoine

« J’ai bien aimé cette activité. J’ai beaucoup aimé le travail en groupe, ce n’était pas toujours facile, mais la comédienne s’occupait bien de nous et était très gentille. » Clément

« C’était génial ! J’ai adoré ! Je pense que ce qui m’a le plus plu, c’est quand la comédienne a lu l’histoire. Elle lit « trop » bien, en changeant de voix à chaque personnage. Et j’ai beaucoup aimé aussi devoir inventer une histoire à partir de seulement trois images. » Agathe

« La comédienne lisait très bien l’histoire, elle avait une super intonation. Cet atelier était super ! » Melchior

« J’ai préféré le travail en groupe, car, quand on devait inventer une histoire avec toute la classe, c’était un peu long et on ne pouvait pas donner toutes nos idées. » Ikram

« J’ai bien aimé cet atelier. La comédienne était très sympathique. Dommage qu’on n’ait pas eu assez de temps pour écrire notre histoire. » Andréa

« Mon vis est nuancé. J’ai bien aimé quand nous ayons fait l’histoire tous ensemble. J’ai beaucoup aimé quand la comédienne nous a lu l’histoire pour laquelle les images avaient été créées. Mais j’ai trouvé que la comédienne parlait beaucoup et ne nous laissait pas assez donner nos idées. Je n’ai pas aimé avoir à finir d’écrire l’histoire durant la récréation. » Kiara

 » J’ai bien aimé l’atelier. Mais durant le travail en groupe, c’était difficile, car je n’ai pas pu choisir avec qui je voulais être et nous n’avons pas réussi à travailler ensemble. » Tamara

 

 

 

 

A la rencontre des élèves d’ULIS

A notre arrivée au collège, nous avons découvert deux classes un peu spéciales : les ULIS.
Nous avons voulu en savoir un peu plus…

QUE SIGNIFIE ULIS ?

Cela signifie Unité Localisée d’Inclusion Scolaire.

Il existe deux types d’ULIS au collège.

TFM : Trouble des Fonctions Motrices, cele veut dire que quelques chose ne marche pas dans leur corps.

TFC : Trouble des Fonctions Cognitives, cela touche le cerveau.

Nous avons interviewé des élèves d’ULIS.

Continuer la lecture de A la rencontre des élèves d’ULIS 

Un conte et des chants de Noël

(source : pixabay)

Vendredi 22 décembre, dernier jour au collège avant les vacances de Noël… Petit spectacle dans le Forum…

Les élèves de 6ème E ont lu un conte qu’ils avaient écrit en cours de français avec leur professeur, Mme Muller.

Mme Balzer, professeur d’éducation musicale, avait organisé un petit concert de chants de Noël.

Retour en images sur cette petite parenthèse festive.

 

 

Atelier « recyclage de vieux livres » au CDI

                                                                                                                                                                                                                                 Que faire avec des vieux livres  au CDI ?

Des décorations de Noël !

Découvrez l’atelier et les réalisations des élèves.